ACCOMPAGNEMENT DE LA GROSSESSE

La Gymnastique Sensorielle Périnatale permet :

  • Un rééquilibrage sensoriel postural et corporel de la femme avec une action sur les différents systèmes neurovégétatif, neuroendocrinien, et neurovasculaire et ainsi de soulager et de traiter les nausées invalidantes, l’asthénie inexpliquée, les troubles digestifs, les contractions utérines trop précoces, les malpositions fœtales, les problèmes vasculaires, etc.
  • Un accompagnement en complément du suivi médical du médecin dans le cadre d’une grossesse pathologique, par exemple lors d’une menace d’accouchement prématuré ou d’un hypo développement foetal.
  • Une libération des tensions, des contraintes, des blocages et des douleurs comme par exemple les douleurs lombaires ou du bassin, les tensions ou les relâchements périnéaux, les tensions abdominales pouvant entraîner une perception douloureuse des mouvements fœtaux, etc.
  • Un éveil sensoriel de la personne grâce à une attention à soi et à un éveil de la proprioception*. Ceci à partir de nos «outils» internes spécifiques que sont les récepteurs sensoriels proprioceptifs situés au niveau des tissus conjonctifs, la peau, les  muscles squelettiques, les tendons, les articulations et l’appareil vestibulaire dans l’oreille interne.
  • Un éveil sensoriel de la présence du bébé, une invitation à une communication sensorielle précoce parents/bébé, à une relation empathique réciproque et active avec le bébé à partir d’un dialogue tonique parents/bébé. Cette approche invite à installer les bases de la relation sensible avec soi et avec le bébé via une communication sensorielle concrète maman/bébé ou parents/bébé. Cet entraînement se fait à partir d’une écoute manuelle et gestuelle, de corps à corps, de mouvement à mouvement, de cœur à cœur… Et à travers l’écoute de soi et de l’autre, le toucher relationnel, l’empathie réciproque et le mouvement. La GSP permet ainsi des liens fondamentaux d’écoute, de contact et d’amour vécus bien avant la naissance de l’enfant.
  • Une intégration du père dans le rôle actif qui lui est propre, d’axe, de soutient, d’enveloppement, de présence…aussi bien sur le plan corporel que sur le plan psycho émotionnel. Le papa s’entraîne également aux mouvements corporels sensoriels, seul puis avec sa compagne et son bébé pour être plus adaptable dans cet accompagnement en trio.

*La proprioception est la capacité de se percevoir soi-même, c'est-à-dire de percevoir son corps situé dans l’espace autant quand on bouge que dans l’immobilité. C’est aussi un sens du mouvement qui nous donne la perception de notre identité.